Entête Du Site

Origine de l'ambre

 
L'ambre est une résine fossile que l'on trouve principalement dans les sédiments des bords de la mer Baltique. Il a été étudié très tôt par les savants comme Aristote qui l'a décrit dans ses ouvrages ou encore Thalès. Son étude systématique n'a commencé qu'au XVIIIè. siècle. Le savant russe Lomonossov a été le premier à défendre l'idée qu'il s'agissait d'une résine provenant d'un arbre, hypothèse confirmé par Wrede en 1811.

Aujourd'hui, on sait que l'ambre est un témoignage des grandes forêts de conifères qui s'étendaient il y a 40 millions d'années sur l'Europe du Nord et qui furent en partie englouties par les eaux. Ce qui explique la richesse en ambre du littoral de la Baltique.

 
 
A l'état naturel, les modules d'ambre sont translucides, transparents même trouble avec des colorations diverses entre le brun rougeâtre et la teinte miel résultant de la quantité et du contenu des bulles qui y sont emprisonnées. Ce qui donne une infinie variété de tons et de nuances qui changent en fonction de la lumière qui les frappe.

L'ambre est facile à tailler et séduit par sa couleur et son éclat. Elle est utilisée depuis 10 000 ans avant J-C dans un but à la fois décoratif (pour faire des figurines, des perles, bijoux, amulettes, sceaux et ornements d'armes et de vêtements) et curatif, l'ambre jaune a été l'objet d'un commerce important dans l'Antiquité.

Pierre née de l'eau, pierre qui emprisonne la vie, avec ses inclusions d'insectes ou de débris végétaux, pierre qui brûle, pierre qui attire après frottement les corps légers, l'ambre est une matière ambiguë qui a inspiré diverses légendes.